Bernard Arcand

citation Bernard Arcand
Lire ses citations / anthropologue, 1945 - 2009

Bernard Arcand est né à Deschambault, près de Québec, le 18 avril 1945. Anthropologue diplômé de Cambridge (sa thèse porte sur une société de chasseurs-cueilleurs de l'Amazonie) il enseigne d'abord à Copenhague, où il participe à la fondation de l'International Work Group for Indigenous Affairs (IWGIA), puis à McGill et enfin à l'Université Laval, où il travaillera durant plus de vingt ans. Membre du comité éditorial de plusieurs revues savantes, il contribue aussi à la vulgarisation scientifique par sa participation à des magazines tels que Québec sciences. Les chroniques des Lieux communs diffusées à la radio en sont l'exemple le plus éloquent. Bernard Arcand a aussi publié en 1991 Le Jaguar et le Tamanoir, vers le degré zéro de la pornographie (Prix du Gouverneur général) où il étudie la modernité et sa logique de l'excès. Dans Abolissons l'hiver ! (1999), il donne la pleine mesure de son humour et de son ironie.Il est décédé le 30 janvier 2009 à Québec.

L'humanité n'a jamais profité des conseils d'experts en orientation professionnelle.
La divination, p.177, in Du pipi, du gaspillage et sept autres lieux communs, Boréal
Les soumis ont toujours moins de soucis
Le chien et le loup, in Quinze lieux communs, Boréal
Par définition, la porte représente une censure et, comme n'importe quel secret, le huis clos fascine.
Les portes - 2è partie, p.167, De la fin du mâle, de l'emballage et autres lieux communs
Toutes les pilules sont des sérums de vérité à la puissance desquels nous n'avons jamais la force de résister.
Les pilules, p.197, De la fin du mâle, de l'emballage et autres lieux communs
Photographier une personne, c'est affirmer qu'elle nous intéresse.
La photo, p.49, in Du pipi, du gaspillage et sept autres lieux communs, Boréal
L'éditorial d'un journal explique tout de suite ce qu'il faudrait penser.
La photo, p.59, in Du pipi, du gaspillage et sept autres lieux communs, Boréal