Jean Filiatrault

Lire ses citations

Jean Filiatrault (Montréal, 1919 - 1982) est un romancier québécois.Homme de lettres québécois, Filiatrault fait paraître dans les années 1950 trois romans ayant l'inceste pour thème : Terres stériles, Chaînes et Le Refuge impossible. Chaînes, surtout, lui vaut la notoriété (Prix du Cercle du livre de France), et demeure encore aujourd'hui un classique de la littérature psychologique d'avant la Révolution tranquille, grâce à une structure originale (l'œuvre se révèle moins un roman qu'un diptyque de deux nouvelles liées par un thème commun) et à un traitement à peine voilé de l'inceste mère/fils. Au tournant de la décennie 1960, l'auteur aborde le roman policier psychologique avec L'Argent est odeur de nuit (1961, version remaniée en 1967), et se consacre à l'écriture de télé-romans pour la télévision de Radio-Canada : La Balsamine (1962-1963 - œuvre faussement attribuée à Jean Desprez par plusieurs sources), Le Bonheur des autres (1965-1967), Le Paradis terrestre (1968-1972). En 1972, ce dernier feuilleton, censuré par la télévision d'État, est abruptement retiré de l'horaire, en raison de thèmes controversés (homosexualité, prostitution, nudité, etc.). Élu président de la Société des écrivains canadiens en 1960 et membre de la Société royale du Canada en 1961, Filiatrault collabore en outre à la revue Liberté et produit de nombreux textes pour la radio. Il meurt subitement d'un cancer du pancréas en 1982.