Animaux - Le choix de la rédaction

Les animaux sont des amis tellement agréables - ils ne posent jamais de questions, ils ne font aucune critique. George Eliot

Pour en savoir plus

Si nous lisons la Bible, on peut y lire cet extrait : "Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre et soumettez-la ; dominez sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et tous les animaux qui rampent sur la terre" (Genèse I, 28). Mais cela peut -il apporter une justification morale aux vivisections et autres expériences médicales au nom de l'avancée médicale ?

Et que dire de la souffrance des animaux abattus dans les abattoirs sans aucune humanité ou des courses de taureaux, du gavage des oies, de l'élevage des veaux, des agneaux pour notre seul plaisir gustatif ? A ce sujet, Léonard de Vinci disait : "Très jeune, j'ai renoncé à manger de la viande et le temps viendra où les hommes regarderont les meurtriers d'animaux avec les même yeux que les meurtriers d'êtres humains".

La condition des animaux est loin d'être la préoccupation première des hommes. Faut-il considérer, comme cette parodie de l'espèce humaine dans la Ferme des animaux de Georges Orwel que "Tous les animaux sont égaux, mais il y a des animaux plus égaux que d'autres" ou penser comme Marguerite Yourcenar que "La protection de l'animal, c'est au fond le même combat  que la protection de l'homme".

Merci à nos auteurs de citation pour ce vaste sujet de réflexion...