Naissance - Le choix de la rédaction

Il n'y a aucun remède contre la naissance et la mort, sinon de profiter de la période qui les sépare. Georges Santayana
la vie , déjà à la naissance est écrit le mot fin ninoudreamsje cherchais une phrase pour ne pas avoir peur de la mort
Naître, c'est s'attacher. Emil Michel CioranDe l'inconvénient d'être né, in Oeuvres, coll. Quarto, Gallimard
Naissance et chaîne sont synonymes. Voir le jour, voir des menottes... Emil Michel CioranDe l'inconvénient d'être né, in Oeuvres, coll. Quarto, Gallimard
Naître, ce n'est pas venir dans le monde. Naître, c'est venir dans la vie. Michel HenryC'est moi la Vérité. Pour une philosophie du christianisme

Pour en savoir plus

"L’apparition d’un nouvel être est un grand mystère, un mystère incompréhensible, et c’est dommage que vous ne le compreniez pas. (…) Ils étaient deux et voilà qu’apparaît un nouvel être humain, un nouvel esprit, complet, achevé, tel que n’en a jamais créé main humaine, une nouvelle pensée, un nouvel amour. C’est même terrible…Il n’y a rien de plus grand au monde." Dostoïevski, Les Démons

La naissance en elle-même n'a intéressé que fort peu les philosophes étant plus obsédés par la fin de la vie que par le commencement. La naissance ne les intéresse pas car elle n'est pas vécue ; on ne naît pas, on est né. Claude Romano a ainsi écrit dans L'événement et le monde : "De la naissance, je ne puis affirmer qu’une chose : “je suis né”, au double sens du passé et du passif, ou plutôt : “il y a eu naissance” ; la naissance est d’abord cet évènement qui m’échoit impersonnellement, avant même que je puisse en assumer la charge en première personne"

Peut-on vivre subjectivement sa naissance ? Il faut bien reconnaître que la naissance dépend objectivement de deux personnes qui se sont rencontrées : le père et la mère ou de la mère et d'une machine en cas d'insémination artificielle. De devrait-on pas dire au lieu de "je suis né" "on m'a donné la vie "?

La naissance est un fait qui appartient au passé, après il faut apprendre à vivre en attendant de mourir. Mais chaque homme, par sa naissance, renouvelle le monde dans lequel il arrive, et parce qu'il est unique, irremplaçable, et parce qu'il a la liberté d'agir, il est le commencement d'une vie nouvelle et la promesse d'un monde meilleur.