Jean Anouilh
C'est ça la vie, penser à rien avec des copains qu'on aime bien. Jean AnouilhNe réveillez pas Madame..., p.93
voir aussi : amour 
Jean Anouilh
La vie est ainsi faite que les pères imbéciles en savent aussi long, quelquefois plus long sur elle que les pères intelligents. La vie n'a pas besoin d'intelligence. C'est même ce qu'elle peut rencontrer de plus gênant dans sa marche joyeuse. Jean AnouilhEurydice, p.183
Jean Anouilh
La vie est une eau que les jeunes gens laissent couler sans le savoir, entre leurs doigts ouverts. Ferme tes mains, ferme tes mains, vite. Retiens-la. Jean AnouilhAntigone, p.71
Jean Anouilh
La vie c'est un livre qu'on aime, c'est un enfant qui joue à vos pieds, un outil qu'on tient bien dans sa main, un banc pour se reposer le soir devant sa maison. Jean AnouilhAntigone, p.72
voir aussi : amour enfance 
Francesco Alberoni
Vivre ensemble consolide les rapports affectifs mais, simultanément, divise. Les amoureux choisissent cette voie et ce risque car l'amour tend à la fusion, tandis que l'amitié préfère renoncer à la fusion en faveur de la rencontre. Une rencontre est toujours positive et l'amitié n'est pas ambivalente. Francesco AlberoniL'amitié, Pocket n° 4223, trad. Nelly Drusi
voir aussi : amour 
Francesco Alberoni
Dans la vie moderne, pleine de bavardages, de dépenses inutiles, de télévision, les choses qui comptent nous apparaissent les plus souvent ainsi, comme un désespoir. Francesco AlberoniL'amitié, Pocket n° 4223, trad. Nelly Drusi
Le verbe est la vie du style. Antoine AlbalatComment il ne faut pas écrire, p.60
voir aussi : les citations courtes 
George Herbert
Vivre sans ami, c'est mourir sans témoin. George Herbert
voir aussi : les citations courtes 
Marie du Deffand
La vie se passe en absence, on est toujours entre le souvenir, le regret et l'espérance. Marie du DeffandMaximes et pensées (1780)
Thomas Bernhard
La vie ou l'existence n'étaient rien d'autre, selon lui, que la tentative désespérée, incessante et de fait ininterrompue, de se sauver de tout à tous les égards possibles vers l'avenir, qui n'ouvre jamais qu'encore et toujours cet identique processus mortel infini. Thomas BernhardLes Mange-pas-cher, trad. Claude Porcelln, p.66, Gallimard/nrf
Thomas Bernhard
La vie, c'est le désespoir pur, très limpide, très sombre, cristallin... Il n'y a qu'un chemin qui y mène à travers la neige et la glace du désespoir, il faut s'y engager par-delà l'adultère de la raison. Thomas BernhardGel, trad. Boris Simon et Josée Turk-Meyer, p.286
Thomas Bernhard
La vie, c'est comme une forêt où, toujours, on découvre des poteaux indicateurs et des repères, jusqu'au moment où on n'en rencontre plus. Et la forêt est infinie et la faim ne cesse qu'avec la mort. Et toujours on avance dans des couloirs d'où l'on ne peut jeter un regard à l'extérieur. Même l'univers est trop étroit en certains cas. Mais je refuse d'indiquer à qui les ignore les chemins qui mènent au point où j'en suis à présent. Je travaille avec mes conceptions durement arrachées au chaos, par moi seul. Thomas BernhardGel, trad. Boris Simon et Josée Turk-Meyer, p.77
Thomas Bernhard
La vie est un procès judiciaire : peu importe qui on est et ce qu'on fait, on perd toujours. Thomas BernhardGel, trad. Boris Simon et Josée Turk-Meyer, p.202
Thomas Bernhard
La vie n'est rien que l'exécution d'une peine, me dis-je en moi-même, il faut que tu supportes l'exécution de cette peine. À perpétuité. La vie est un établissement pénitentiaire avec très peu de liberté de mouvement. Les espérances se révèlent un faux raisonnement. Thomas BernhardLe froid, trad. Albert Kohn, p.329
Thomas Bernhard
Notre vie durant, nous remettons à plus tard les grandes questions jusqu'à ce qu'elles soient devenues une montagne de questions et nous assombrissent. Mais alors il est trop tard. Nous devrions avoir le courage (envers ceux que nous devons interroger comme envers nous-mêmes) de les tourmenter sans ménagements, inexorablement, de questions, nous devrions ne pas les épargner, ne pas les tromper en les épargnant. Nous regrettons tout ce que nous n'avons pas demandé quand celui qu'il faut interroger n'a plus d'oreille pour ces questions, quand il est déjà mort. Cependant, eussions-nous posé toutes les questions, aurions-nous une seule réponse ? Nous n'acceptons pas la réponse, nous n'acceptons aucune réponse, nous ne le pouvons pas, nous n'en avons pas le droit, telle est notre disposition affective et intellectuelle, tel est notre ridicule système, tels sont notre existence, notre cauchemar. Thomas BernhardLes tromper en les épargnant. Nous regrettons tout ce que nous n'avons pas demandé quand celui qu'il faut interroger n'a plus d'oreille pour ces questions, quand il est déjà mort. Cependant, eussions-nous posé toutes les questions, aurions-nous une se
Thomas Bernhard
Et si toute la vie nous recevions sans interruption les réponses à des questions et si nous avions finalement trouvé les réponses de toutes les questions, en fin de compte, nous n'aurions quand même pas beaucoup avancé Thomas BernhardUn enfant, trad. Albert Kohn, p.68
Thomas Bernhard
Ce qui nous fait vivre, c'est l'hypothèse selon laquelle les problèmes, insurmontables de nuit, sont surmontables de jour. Et c'est pour cette raison que nous pouvons philosopher. Quand nous commençons à penser à notre manière de marcher, il ne nous est bientôt plus possible de marcher, quand nous commençons à penser à notre manière de philosopher, il ne nous est bientôt plus possible de philosopher. Et quand nous commençons à penser à notre manière d'être, nous nous désagrégeons dans les plus brefs délais. Thomas BernhardPerturbation, trad. Bernard Kreiss, p.189
Thomas Bernhard
Toute notre vie n'est qu'une unique aberration. Thomas BernhardLe naufragé, trad. Bernard Kreiss, p.79
voir aussi : les citations courtes 
Thomas Bernhard
Toute notre vie nous nous reposons sur les grands esprits, sur les soi-disant maîtres anciens , et alors nous sommes mortellement déçus par eux, parce qu'ils ne remplissent pas leur office au moment décisif. Nous thésaurisons les grands esprits et les maîtres anciens et nous croyons qu'ensuite, au moment décisif pour la survie, nous pouvons les utiliser à nos fins, ce qui ne signifie d'ailleurs rien d'autre qu'en abuser à nos fins, ce qui se révèle une funeste erreur. Thomas BernhardAbuser à nos fins
Albert Camus
Ma vie n'est rien. Ce qui compte, ce sont les raisons de ma vie. Je ne suis pas un chien. Albert CamusL'État de siège, p.170
Albert Camus
Perdre la vie est peu de chose et j'aurai ce courage quand il le faudra. Mais voir se dissiper le sens de cette vie, disparaître notre raison d'existence, voilà ce qui est insupportable. On ne peut vivre sans raison. Albert CamusCaligula, p.53
Albert Camus
Et vivre, c'est ne pas se résigner. Albert CamusNoces, p.49
voir aussi : les citations courtes 
Albert Camus
Vivre, bien sûr, c'est un peu le contraire d'exprimer. Si j'en crois les grands maîtres toscans, c'est témoigner trois fois, dans le silence, la flamme et l'immobilité. Albert CamusNoces, p.53
Albert Camus
Il a l'air de vivre sur cette idée, pas si bête d'ailleurs, qu'un homme en proie à une grande maladie, ou à une angoisse profonde, est dispensé du même coup de toutes les autres maladies ou angoisses. Albert CamusLa peste, p.178
Albert Camus
À la fin d'une vie, la vieillesse revient en nausées. Tout aboutit à ne plus être écouté. Albert CamusL'envers et l'endroit, p.45
Albert Camus
La vie est courte et c'est péché de perdre son temps. Je suis actif, dit-on. Mais être actif, c'est encore perdre son temps, dans la mesure où l'on se perd. Aujourd'hui est une halte et mon coeur s'en va à la rencontre de lui-même. Si une angoisse encore m'étreint, c'est de sentir cet impalpable instant glisser entre mes doigts comme les perles de mercure. Laissez donc ceux qui veulent tourner le dos au monde. Je ne me plains pas puisque je me regarde naître. À cette heure, tout mon royaume est de ce monde. Albert CamusL'envers et l'endroit, p.117
La vie n'est ni longue, ni courte : elle a des longueurs. Jules RenardJournal (22 août 1909), p.985
Albert Camus
Vivre, c'est faire vivre l'absurde. Albert CamusLe mythe de Sisyphe, p.76
voir aussi : les citations courtes 
La vie est courte, mais l'ennui l'allonge. Aucune vie n'est assez courte pour que l'ennui n'y trouve pas sa place. Jules RenardJournal (5 mars 1906), p.819
La vie n'est peut-être qu'une maladie, le phylloxera de notre planète. Jules RenardJournal (16 avril 1904), p.706
Je passe ma vie à me poser de vagues points d'interrogation, et je ne tiens pas aux réponses. Jules RenardJournal (26 avril 1902), p.587
La vie est courte, mais on s'ennuie quand même. Jules RenardJournal (24 mai 1902), p.594
voir aussi : les citations courtes 
Que cette vie me paraîtrait belle si, au lieu de la vivre, je la regardais vivre ! Jules RenardJournal (3 janvier 1902), p.564
La vie est courte, mais comme c'est long, de la naissance à la mort ! Jules RenardJournal (26 mai 1896), p.264
Nous passons notre vie à causer de ce mystère : notre vie. Jules RenardJournal (27 avril 1894), p.174
La peur de la vie. À la façon dont les plus petites choses m'impressionnent, je me demande quelles douleurs me réserve l'avenir. Jules RenardJournal (1er novembre 1887), p.9
Christian Bobin
La vie a besoin de livres comme les nuages ont besoin des flaques d'eau pour s'y mirer et s'y connaître. Christian Bobin
Christian Bobin
Le sens de cette vie c'est de voir s'effondrer les uns après les autres tous les sens qu'on avait cru trouver. Christian Bobin
Christian Bobin
Toute notre vie n'est faite que d'échecs et ces échecs sont des carreaux cassés par où l'aire entre. Christian Bobin
Christian Bobin
L'art de vivre consiste à garder intact le sentiment de la vie et à ne jamais déserter le point d'émerveillement et de sidération qui seul permet à l'âme de voir. Christian Bobin