citation mort

Une dernière citation avant la fin...

La mort, voilà une notion terrible à accepter... et pourtant la mort fait partie de la vie, elle n'est que la fin, et l'accepter permet de ne pas perdre de temps et de vivre pleinement sa vie, non ? Il ne sert à rien de se demander s'il y a une vie après la mort, c'est le secret le mieux gardé, puisque personne n'est revenu pour en parler...
Alors tentons de mordre la vie à pleine dents, car comme le dit Jean de la Bruyère : Il faut rire avant d'être heureux, de peur de mourir sans avoir ri.
Découvrez nos plus belles citations sur la mort, le deuil, le décès...
Licence Creative Commons Ce descriptif mort est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International- Dernière modification le 20 octobre 2016

Mort - Le choix de la rédaction

Le désir est la moitié de la vie. L'indifférence est la moitié de la mort. Khalil Gibran
MORT ACCIDENTELLE : Décéder avant la fin de sa vie. Albert BrieLe mot du silencieux (Dictionnaire du marginal)
On peut mourir jeune à n'importe quel âge. Albert BrieLe mot du silencieux (Il ne faut pas de faux pas)
Mourir, c'est mûrir un peu trop. Albert BrieLe mot du silencieux (Regarder n'est pas voir)
Paul Auster
Toute mort est unique. Paul AusterMoon Palace , trad. Christine Le Boeuf, p. 701
Christian Bobin
La mort est un clou en or dans le bois de la vie. Christian BobinUne bibliothèque de nuages, p.36, Lettres Vives
- Tu préfères mourir en héros ou vivre comme un rat ? - Apporte-moi le fromage ! film Abbott et Costello contre Frankensteinfilm de Charles Barton

Pour en savoir plus

La mort est la cessation complète et définitive de la vie.

Passé ce constat simple, heureux sont les animaux qui n'ont pas conscience qu'ils vont mourir !

Quoique... ne dit-on pas que les animaux conduits à l'abattoir sentent leur mort approcher ?

L'homme lui se sait mortel et c'est cette fin inéluctable qui fait peur et la crainte de mourir nous empêche de profiter de la vie.
Selon Epicure cette crainte est infondée puisque la mort est un non événement : "Familiarise-toi avec l’idée que la mort n’est rien pour nous, car tout bien et tout mal résident dans la sensation ; or, la mort est la privation complète de cette dernière (...). Ainsi, celui des maux qui fait le plus frémir n’est rien pour nous, puisque tant que nous existons, la mort n’est pas, et que quand la mort est là nous ne sommes plus"

Pour Socrate, l'âme quitte le corps après la mort pour rejoindre le ciel donc il n'y a pas lieu de craindre la mort : "Qu'est-ce, en effet, que craindre la mort, citoyens, sinon se prétendre en possession d'un savoir que l'on n'a point ? En définitive, cela revient à prétendre savoir ce que l'on ne sait point.

Car personne ne sait ce qu'est la mort, ni même si elle ne se trouve pas être pour l'homme le plus grand des biens, et pourtant les gens la craignent comme s'ils savaient parfaitement qu'il s'agit du plus grand des malheurs."

Spinoza nous dit : "L’homme libre ne pense à rien moins qu’à la mort, et sa sagesse n’est point une méditation de la mort, mais de la vie."

Le sage ne pense pas à la mort, il ne pense qu'à vivre de la meilleure façon qui soit en faisant le bien et en se rendant utile aux autres. Il consacre son temps à ce qui dépend de lui, la mort ne dépend pas de lui, donc cela le laisse indifférent.

Pour Heidegger, au contraire "Dès qu'un humain vient à la vie, il est déjà assez vieux pour mourir»

Nous pensons à notre mort comme un événement lointain, mais quand la mort de nos parents survient, nous pensons que de notre propre mort se rapproche : "(...). Quant à la mort de nos parents, elle fait disparaître le dernier intermédiaire interposé entre la mort en troisième personne et la mort-propre ; le dernier glacis est tombé, qui séparait de notre mort personnelle le concept de la mort" (Jankélévitch).

Ne faut-il pas comme comme Montaigne apprendre à mourir et y penser quand le moment sera venu ? Une fois que notre esprit est libéré de cette crainte de la mort, nous pouvons vivre heureux et jouir de la vie: "Nous troublons la vie par le souci de la mort. Je ne vis jamais un paysan de mes voisins réfléchir pour savoir dans quelle attitude et avec quelle assurance il passerait cette heure dernière. La Nature lui apprend à ne songer à la mort que lorsqu’il est en train de mourir". Ainsi Montaigne sauve t-il l'homme du désespoir...