Boleslaw Prus

citation Boleslaw Prus
Lire ses citations / écrivain, journaliste, 1847 - 1912

Boles?aw Prus (pseudonyme de Aleksander Glowacki) (Hrubieszów, 20 août 1847 - Varsovie, 19 mai 1912) est un écrivain et journaliste polonais.D'abord représentant du positivisme polonais, il devint plus tard réaliste. Les plus grandes ?uvres de Prus ?? La poupée (Lalka) et Pharaon (Faraon) ?? eurent un grand succès et Prus fut candidat au Prix Nobel de littérature.Il s'installe à Varsovie une fois ses études secondaires terminées et commence des études de physique et de mathématiques à la Szkola Glowna (université de Varsovie). Il nourrit de très hautes ambitions dans ces disciplines, mais la misère le contraint d'interrompre ses études pour rechercher un travail et s'assurer un minimum de revenus. Il passe par différents métiers pendant cinq ans (serrurier, professeur particulier, ouvrier, photographe) avant d'écrire de courts récits humoristiques dans les revues satiriques « Mucha » (La Mouche) et « Kolce » (Les Epines).Il signe ses récits du pseudonyme Boleslaw Prus, car il espère bien signer un jour de son vrai nom des travaux en tant que scientifique. Sa situation financière se stabilise en 1875 et il peut se marier la même année avec sa lointaine cousine Oktawia Trembinska.Il commence à travailler avec deux journaux très populaires, « Niwa » et "Kurier Warszawski". Ses deux chroniques, « Kartki z podrozy » et "Kroniki tygodniowe", dans lesquelles il fait part de ses différentes observations de ses voyages à travers la Pologne, rencontrent beaucoup de succès auprès des lecteurs. Les informations qu'il récolte au cours de ses voyages seront plus tard utilisées dans ses romans. En 1878 la maladie le force à abandonner son travail de journaliste. Un an plus tard ses premières ?uvres, des nouvelles et des récits, dont une retient particulièrement l'attention: Przygoda Stasia. Les années qui suivent abondent en nouvelles, récits et critiques littéraires, où Prus se fait un observateur lucide de la vie des laissés-pour-compte. On peut retenir les nouvelles Kamizelka, Michalko, Katarynka, Antek, Powracajaca fala, ainsi que la célèbre critique de Ogniem i Mieczem (Par le feu et par l'épée) de Henryk Sienkiewicz.En 1882, on lui confie la rédaction du journal "Nowiny", qui périclite peu de temps après. Dès lors, il se consacre principalement à son travail d'écrivain et rédige plusieurs ?uvres qui deviendront des classiques de la littérature polonaise: Anielka, Placowka, Lalka, Emancypantki, Faraon.


A découvrir aussi