Euripide

Lire ses citations

Euripide (en grec ancien Εὐριπίδης / Euripídês), né à Salamine en 480 av. J.-C., mort en Macédoine en 406 av. J.-C., est un poète tragique grec.

Ils ont le nom d'amis, mais ils n'en ont pas l'âme, ceux dont l'amitié ne résiste pas aux disgrâces du sort.
Oreste, in Théâtre 1, Garnier-Flammarion n° 46, trad. Henri Berguin et Georges Duclos
Celui qui préfère la richesse ou la puissance à des amis sûrs n'a pas son bon sens.
Héraclès Furieux, in Théâtre 3, Classiques Garnier, trad. Henri Berguin et Georges Duclos
La prudence vaut mieux que la témérité, chez un chef.
Les Phéniciennes, in Théâtre 3, Classiques Garnier, trad. Henri Berguin et Georges Duclos
Quand rentre le travailleur, de la porte, il aime à trouver son intérieur en ordre.
Électre, in Théâtre 1, Garnier-Flammarion n° 46, trad. Henri Berguin et Georges Duclos
Il est question des huées du peuple : La multitude, cruel fléau !
Iphigénie à Aulis, in Théâtre 1, Garnier-Flammarion n° 46, trad. Henri Berguin et Georges Duclos
J'envie parmi les hommes quiconque sans péril mena jusqu'au terme une existence anonyme et obscure.
Iphigénie à Aulis, in Théâtre 1, Garnier-Flammarion n° 46, trad. Henri Berguin et Georges Duclos
Quelle plaie chez les méchants qu'une langue affilée !
Iphigénie à Aulis, in Théâtre 1, Garnier-Flammarion n° 46, trad. Henri Berguin et Georges Duclos
Elles sont terribles, les discussions et les luttes entre frères, lorsqu'ils se prennent de querelle !
Iphigénie à Aulis, in Théâtre 1, Garnier-Flammarion n° 46, trad. Henri Berguin et Georges Duclos
Un devin, qu'est-ce ? Un homme qui mêle à beaucoup de mensonges quelques vérités, quand il a de la chance !
Iphigénie à Aulis, in Théâtre 1, Garnier-Flammarion n° 46, trad. Henri Berguin et Georges Duclos
Car à s'entendre louer, les gens de coeur, en un sens, prennent en grippe le donneur d'éloges, si l'éloge est hyperbolique.
Iphigénie à Aulis, in Théâtre 1, Garnier-Flammarion n° 46, trad. Henri Berguin et Georges Duclos
Une misérable vie vaut mieux qu'une belle mort !
Iphigénie à Aulis, in Théâtre 1, Garnier-Flammarion n° 46, trad. Henri Berguin et Georges Duclos
Bien des maux, bien des maux sont le lot des mortels éphémères, et dur est pour les hommes l'apprentissage de la Nécessité.
Iphigénie à Aulis, in Théâtre 1, Garnier-Flammarion n° 46, trad. Henri Berguin et Georges Duclos
La pitié ne se rencontre jamais avec l'ignorance
Électre, in Théâtre 1, Garnier-Flammarion n° 46, trad. Henri Berguin et Georges Duclos
Il n'y a pas de signe certain de la vertu : tout est confusion dans la nature humaine.
Électre, in Théâtre 1, Garnier-Flammarion n° 46, trad. Henri Berguin et Georges Duclos
Il ne faut plus croire aux dieux, si l'injustice doit triompher de la justice.
Électre, in Théâtre 1, Garnier-Flammarion n° 46, trad. Henri Berguin et Georges Duclos
Quand il fait un mariage brillant et supérieur à sa condition, l'homme n'est rien, on ne parle que de la femme.
Électre, in Théâtre 1, Garnier-Flammarion n° 46, trad. Henri Berguin et Georges Duclos
C'est le Hasard qui prend femme pour vous. Tantôt on tombe bien, tantôt on est moins heureux.
Électre, in Théâtre 1, Garnier-Flammarion n° 46, trad. Henri Berguin et Georges Duclos
Celui qui peut se livrer à la joie sans que le destin le frappe de quelque infortune, seul des mortels connaît la félicité.
Électre, in Théâtre 1, Garnier-Flammarion n° 46, trad. Henri Berguin et Georges Duclos
Instinct, tu es bien la perte des hommes, quoique tu sois capable, quand tu revêts de noblesse, d'être leur grandeur !
Oreste, in Théâtre 1, Garnier-Flammarion n° 46, trad. Henri Berguin et Georges Duclos
L'apparence n'est rien ; c'est au fond du coeur qu'est la plaie.
Oreste, in Théâtre 1, Garnier-Flammarion n° 46, trad. Henri Berguin et Georges Duclos