Plus la tête d'un homme est vide et moins elle éprouve le besoin de se remplir.
Le crocodile, p.190, in Les oeuvres littéraires de Dostoïevsky, vol. V
Je sais que tu as mauvais caractère... une guêpe ! Quand tu piques, ça enfle !
Le Joueur, p.319, in Les oeuvres littéraires de Dostoïevsky, vol. V
On ne peut aimer ce qu'on ne connaît pas
Les Démons, p.75, in Les oeuvres littéraires de Dostoïevsky, vol. X
- L'enivrement administratif ? Je ne sais pas ce que c'est. - C'est-à-dire... Vous êtes chez nous... En un mot, chargez la dernière des nullités de la vente de vulgaires billets de chemin de fer, et quand vous irez prendre un billet cette nullité se croira aussitôt en droit de vous regarder comme si elle était Jupiter, pour vous montrer son pouvoir.
Vous êtes chez nous... En un mot, chargez la dernière des nullités de la vente de vulgaires billets de chemin de fer, et quand vous irez prendre un billet cette nullité se croira aussitôt en droit de vous regarder comme si elle était Jupiter
Varvara Petrovna était assise droite comme une flèche prête à s'élancer de l'arc.
Les Démons, p.228, in Les oeuvres littéraires de Dostoïevsky, vol. X
Il y a des gens chez qui le linge propre est une indécence.
Les Démons, p.235, in Les oeuvres littéraires de Dostoïevsky, vol. X
Or un chagrin vrai, indiscutable, est parfois capable de rendre sérieux et ferme même un homme d'une phénoménale légèreté, ne fût-ce que pour un peu de temps ; bien mieux, sous l'effet d'un chagrin vrai et sincère, même des imbéciles sont parfois devenus intelligents, aussi, bien entendu, pour un temps. C'est là une propriété du chagrin.
Vrai, indiscutable, est parfois capable de rendre sérieux et ferme même un homme d'une phénoménale légèreté, ne fût-ce que pour un peu de temps ; bien mieux, sous l'effet d'un chagrin vrai et sincère, même des imbéciles sont parfois devenus intell
Savoir se taire est un grand talent
Les Démons, p.295, in Les oeuvres littéraires de Dostoïevsky, vol. X
L'homme est malheureux parce qu'il ne sait pas qu'il est heureux ; uniquement à cause de cela.
Les Démons, p.316, in Les oeuvres littéraires de Dostoïevsky, vol. X
Il y a toujours dans la charité quelque chose qui corrompt à jamais
Les Démons, p.400, in Les oeuvres littéraires de Dostoïevsky, vol. X
J'aime qu'un homme de génie soit un peu bête.
Les Démons, p.42, in Les oeuvres littéraires de Dostoïevsky, vol. XI
La bêtise comme le plus grand génie sont également utiles dans les destinées de l'humanité...
Les Démons, p.182, in Les oeuvres littéraires de Dostoïevsky, vol. XI
Il brûlait de se précipiter à l'incendie.
Les Démons, p.217, in Les oeuvres littéraires de Dostoïevsky, vol. XI
La réalité qu'on voit de ses propres yeux a toujours en soi quelque chose de bouleversant.
Les Démons, p.220, in Les oeuvres littéraires de Dostoïevsky, vol. XI
Stavroguine, s'il croit ne croit pas qu'il croit. Et s'il ne croit pas, il ne croit pas qu'il ne croit pas.
Les Démons, p.346, in Les oeuvres littéraires de Dostoïevsky, vol. XI
Le vieux proverbe russe qui dit : " Tel qui creuse un fossé pour autrui, y tombe... lui-même. "
Les Pauvres Gens, p.70, in Les oeuvres littéraires de Dostoïevsky, vol. I
L'ennui peut pousser à tout.
Les Pauvres Gens, p.71, in Les oeuvres littéraires de Dostoïevsky, vol. I

A découvrir aussi