Vauvenargues
La fermeté ou la faiblesse de la mort dépend de la dernière maladie. VauvenarguesRéflexions et maximes, in Oeuvres, Garnier-Flammarion n° 336