citation femme

Nos citations sur les femmes

De tout temps, la Femme fut un sujet qui fît couler beaucoup d'encre, elle fût la muse qui inspirât bien des écrivains, poètes et peintres en tout genre.
Femme, objet de désir, est au centre de tant de poèmes et de chansons. "Béate d'être tenue et guidée, elle ignorait le monde, écoutait le bonheur dans ses veines, parfois s'admirant dans les hautes glaces des murs, élégante, émouvante, exceptionnelle, femme aimée..." (Belle du Seigneur)

Si vous cherchez des citations sur les femmes, d'Alfred de Musset (qui ne badine pas avec l'amour...) à Sacha Guitry (notre expert national de la galanterie et de la misogynie...), vous êtes au bon endroit ! Célébrez la féminité avec nos plus beaux proverbes, et régalez-vous des bons mots de nos auteurs à propos des femmes.
Bien sûr, nous proposons également des citations sur les hommes !
Licence Creative Commons Ce descriptif femme est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International- Dernière modification le 20 octobre 2016
La femme c'est une fleur, faut la garder dans l'évier comme dans un vase... Jean-Marie GourioL'intégrale des brèves de comptoir 1992-1993, p.110, J'ai Lu/Humour
Ne crois jamais une femme, même si elle dit la vérité. EuripideFragments, in Théâtre 4, Garnier-Flammarion n°122, trad. Henri Berguin et Georges Duclos
François Cavanna
La femme pense à l'homme, l'homme pense à lui. François CavannaLes Yeux plus grands que le ventre (1983)
Une belle femme ne cherche pas la beauté dans son compagnon. Carlos FuentesDiane ou La chasseresse solitaire, trad. Céline Zins, p.199
Sacha Guitry
Entre mari et femme, moins un cadeau est utile, plus il est agréable. Sacha GuitryFrançoise, p.797 in Théâtre, je t'adore suivi de 25 pièces
Naître femme est le pire des châtiments. Federico Garcia LorcaLa maison de Bernarda Alba, trad. André Belamich, p.70, Livre de poche
Plus une femme est jolie, plus elle a du mal à savoir qui elle est. Jostein GaarderLe mystère de la patience, trad. Hélène Hervieu, p. 19
Une femme qu'on laisse seule n'est plus rien. EschyleLes Suppliantes, trad. Émile Chambry, p.33
Une belle femme sans pudeur est une fleur sans parfum. Chauvot de BeauchêneMaximes, réflexions et pensées diverses (1819)


Pour en savoir plus

Ce qui ressort des différentes pensées philosophiques sur les femmes, c'est leur misogynie : Aristote condamnait en son temps, l'excessive liberté des femmes spartiates et considérait les femmes comme un vulgaire "réceptacle" à la substance fécondante du mâle ; des décennies plus tard, Arthur Schopenhauer écrivait dans son essai sur les femmes en 1851 : "Il ne devrait y avoir au monde que des femmes d'intérieur, appliquées au ménage, et des jeunes filles aspirant à le devenir, et que l'on formerait non à l'arrogance, mais au travail et à la soumission".
 
Du chemin a été parcouru avant que les auteurs ne considèrent plus la femme comme simple animal reproducteur et s'intéressent aux relations avec le genre masculin. Pendant longtemps elle fut considérée comme ayant comme rôle principale : fonder une famille, assurer le bonheur et le bien-être de leur mari. A l'homme était donné l'intelligence, la raison, le pouvoir, à la femme le plaisir du ménage et d'assouvir les désirs sexuels de sa moitié. Pourquoi les femmes sont-elles toujours cantonnées à leur rôle domestique ?

Condorcet disait que la prétendue infériorité de la femme n'était due qu'à son manque d'éducation, Diderot lui dénonçait  "la cruauté des lois civiles" qui empêchent les filles de sortir de leur condition. La différence des sexes entre hommes et femmes les empêche t-elle d'être égaux en droits ? Même dans la grammaire, le masculin l'emporte sur le féminin... Que dirait Simone de Beauvoir de voir que rien n'a vraiment bougé depuis 1970 ?

Aujourd'hui, la femme est au centre de la presse et défraye la chronique par son impertinence, ses provocations, ses revendications à être reconnue non plus comme un objet sexuel mais comme l'égale de l'homme. Elle réclame des droits à diriger sa vie professionnelle et privée sans devoir toujours faire la preuve qu'elle est aussi responsable et qualifiée que n'importe quel mâle.

De nos jours avec la théorie du genre, qui vise à démontrer que la différence entre fille et garçon n'est pas seulement biologique mais le résultat d'un système éducatif, social et culturel, on remarque plutôt que les femmes sont encore considérées comme inférieures aux hommes et que l'inégalité des sexes dans le travail est toujours d'actualité ! A quand la suppression de la journée de la femme ?